Comment booster confiance et estime de soi ?
scorea coaching

Comment booster confiance et estime de soi ?

Je ne sais pas vous, mais j’ai toujours eu du mal à différencier confiance et estime de soi. Pour moi, estime et confiance en soi mènent finalement à la même chose : le bien-être. Ils ont sans doute la même signification. Et bien non… et c’est là que ça devient intéressant. En effet, si estime et confiance en soi mènent au bien-être, et que ce sont deux mécanismes différents, alors avons-nous deux ressources pour aller bien ? Pas si simple…

Pour commencer, qu’est-ce que l’estime de soi ?

Par exemple, quand tu vis un truc qui ne tourne pas comme tu l’avais imaginé. Tu te dis peut-être : « j’suis vraiment trop nul ». Imagine que ta vie est un chemin que tu parcours tel un randonneur. Chaque fois que tu t’infliges ce genre de jugement dévalorisant, tu ajoutes du poids sur ton dos. Il est alors difficile d’avancer, d’avoir une posture droite et digne. Tu te courbes sous tes propres jugements négatifs. Dans ton dialogue interne (ce que tu te dis à toi-même… rassure-toi, tout le monde se parle à soi-même…), tu t’autoflagelles. Tu te sens triste ou en colère après l’acteur principal de la scène : toi. L’estime de soi est donc entretenue par le dialogue interne qui va nourrir des émotions et des comportements : si ton dialogue interne est positif, tu vas ressentir une émotion positive et mener des actions avec détermination… inversement si ton dialogue interne est négatif, tu vas ressentir une émotion négative, vivre ta vie avec passivité. C’est un cercle vicieux que tu initialises par ton dialogue interne. Ainsi, l’émotion est un indicateur de pilotage de l’estime de soi.

Alors comment cultiver une bonne estime de soi ?

Et bien déjà arrête l’autoflagellation…

  1. Si tu as raté un truc, ce n’est pas toi qui est un raté dans l’histoire. C’est juste le truc que tu as raté : différencie tes actions de ton identité.
  2. Il n’y a pas d’échec, juste des feedbacks qui nous disent comment nous améliorer. Tous ces événements deviennent finalement des apprentissages pour devenir meilleur. Et je ne sais pas si ça te fait ça, mais perso, quand je me dis ça, c’est comme si j’avais un millier de défis qui m’attendait. Et ça me booste !
  3. Honore-toi le plus possible. Accorde-toi des plaisirs et diversifies ces plaisirs. Baigné dans la culpabilité de paraitre égoïste, tu t’oublies. Mais comment veux-tu aimer les autres si tu ne t’aimes pas toi-même. Fais-toi une ordonnance de plaisir et commence le traitement la semaine prochaine ou demain tiens !
  4. Accueille tes émotions négatives comme un baromètre de l’estime de soi. Observe cette émotion, que veut-elle te dire sur le rapport que tu entretiens avec toi-même ? Qu’est-ce qui a provoqué cette émotion ? Quel besoin insatisfait se cache derrière celle-ci ? Comment peux-tu te servir de cette émotion pour inverser la tendance et retrouver une énergie positive ?

Finalement l’estime de soi, c’est la relation que tu entretiens avec toi-même. Comme tout ce qui te concerne, cela dépend de toi seul et de ta capacité à prendre le « lead » sur ta vie. C’est qui le patron ?!

Ok, maintenant que tu as intégré le mécanisme de l’estime de soi, que tu te dis « je m’aime tel que je suis », parlons maintenant de confiance en soi…

Confiance en soi et relations

A la différence de l’estime de soi, la confiance va puiser dans les interactions avec ton environnement. C’est quelque chose que tu ressens pleinement dans tes comportements. Ce qui se passe à l’extérieur va influencer ce qui se passe à l’intérieur de toi.

Quand l’estime de soi se nourrit du dialogue interne : ce que tu te dis à toi-même, la confiance en soi elle, se nourrit du dialogue externe : ce que tu dis aux personnes que tu rencontres. Plus tu vas échanger avec les autres, plus tu vas obtenir des signes de reconnaissance. Et des signes de reconnaissances positifs, ça fait du bien. Tu te sens plus fort, plus confiant. C’est pour cela que tu vas trouver des tas de formations en communication pour développer la confiance en soi. C’est aussi pour cela que le confinement a été pour beaucoup une phase obscure : pas de lien = perte de confiance.

Confiance en soi et actions

Ce qui va décupler la confiance, c’est aussi le passage à l’action. Quand tu es en mouvement, ton corps et ton esprit s’alimentent d’énergie positive. As-tu remarqué que la nostalgie vient souvent à des moments où tu es inactif ? As-tu remarqué que quand tu fais du sport, tu te sens bien dans ton corps ? Tu débordes d’énergie positive prêt à relever des défis, à faire le premier pas d’un projet important. Les idées fusent.

Mais tu es comme tout le monde : « tu préfères un inconfort connu qu’un confort inconnu. » (1) Pourquoi bouleverser les habitudes ? Et si tu faisais le premier pas demain… D’ailleurs c’est quoi ce premier pas dans ton projet ? En le faisant, comment te sentiras-tu ? Qu’est-ce que ça nourrit d’important pour toi ? Et une fois que tu auras fait ce premier pas, qu’est-ce que tu pourras envisager d’autre, pour encore plus de te sentir… Tu vois le mécanisme ?

Actions + Relations = Confiance en soi

Et si vraiment tu bloques sur ce premier pas, as-tu pensé au coaching pour te mettre en mouvement ? Investis pleinement dans ta vie et libère ton potentiel : https://scorea.fr

(1) (citation de Paul Pyronnet)